A- A A+
La mutuelle du personnel du groupe Société Générale
Retour Surdité de l'enfant : l'importance du dépistage
Mutuelle SG > Conseil > Surdité de l'enfant : l'importance du dépistage

Surdité de l'enfant : l'importance du dépistage


12 Mars 2014
Les problèmes auditifs peuvent avoir d'importantes conséquences sur le développement de l'enfant. Il est essentiel de les dépister rapidement pour pouvoir mettre en place la meilleure prise en charge.

Un dépistage parfois tardif.
Pendant des années, personne ne s’est aperçu que Jonathan, 18 ans aujourd’hui, était sourd. « Ni l’orthophoniste, avec qui il faisait deux séances par semaine pour un retard du langage, ni le généraliste, ni l’ORL n’ont détecté de surdité », explique Delphine, sa mère.
Ses parents consultent un autre ORL quand le petit garçon a 6 ans. « Dès qu’il l’a vu dans son cabinet, il a déclaré : ”Cet enfant est sourd” », poursuit Delphine. Jonathan souffre d’une malformation qui a entraîné beaucoup d’otites. Un traitement chirurgical – la pose d’« aérateurs » – lui a permis de suivre sa scolarité, même si le chemin a été difficile. Il doit être réopéré chaque année jusqu’à ce qu’une stabilisation de son état puisse permettre d’espacer ou rendre inutiles les interventions.

Premiers tests à la maison.
Dès que le bébé a 3 ou 4 mois, les parents peuvent réaliser de petits tests. Dans un environnement calme, quand il est bien éveillé, une personne se place devant l’enfant pour l’observer, tandis qu’une autre, située derrière pour ne pas stimuler sa vision, l’appelle ou agite un objet bruyant. L’enfant doit alors tourner sa tête vers la source sonore. A 12 mois, en cachant ses lèvres pour ne pas qu’il y lise le mot, on peut lui demander de désigner ses yeux, ses chaussures ou autre, d’abord d’une voix normale, puis chuchotée.
Corinne Renou-Nativel

Voir tous les conseils