A- A A+
La mutuelle du personnel du groupe Société Générale
Retour Covid-19 : 10 questions sur le port du masque
Mutuelle SG > Conseil > Covid-19 : 10 questions sur le port du masque

Covid-19 : 10 questions sur le port du masque


11 Novembre 2020
Le port du masque suscite encore de nombreuses questions, voici donc quelques réponses pour apprendre à mieux se protéger.

La pandémie de coronavirus nous a fait changer bon nombre d’habitudes, le port du masque en est la représentation la plus marquante. Voici donc des réponses pour les questions les plus fréquentes relatives au port du masque.

A quoi sert le masque ?

Le coronavirus, comme d'autres virus, se transporte à travers les airs par des gouttelettes (> 3 microns) ou sous forme d'aérosols (< 3 microns).

Le masque chirurgical sert à protéger contre le risque de contact entre des gouttelettes de plus de 5 microns contenant des micro-organismes et des muqueuses du nez et de la bouche. Il permet aussi de prévenir la contamination de l’entourage lors de la toux, des éternuements et de la parole.

Le masque FFP2 lui, permet de se protéger contre la transmission par voie aérienne de fines particules de moins de 3 microns.
  • Lorsqu’un malade de la Covid-19 ne porte pas de masque et que vous n’en portez pas non plus, votre niveau de protection contre le coronavirus est inexistant.
  • Lorsqu’un malade de la Covid-19 ne porte pas de masque mais que vous en portez un, votre niveau de protection contre le coronavirus est faible.
  • Lorsqu’un malade de la Covid-19 porte un masque et que vous n’en portez pas, votre niveau de protection contre le coronavirus est modéré.
  • Lorsqu’un malade de la Covid-19 porte un masque et que vous en portez un également, votre niveau de protection contre le coronavirus est fort.

Comment mettre un masque ?

Tout d'abord il faut bien se laver les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique. Le masque doit être pris par ses élastiques puis apposé sur le visage sans toucher la partie centrale avec les mains. Il doit bien couvrir le nez et la bouche. Dans le cas contraire, vous êtes exposé au virus et vous pouvez vous-même le transmettre. En effet, la bouche et le nez sont les portes de sortie et d'entrée du virus : n'en couvrir qu'une partie n'empêche pas le virus de se propager. Il ne faut pas toucher son masque avec ses mains : le masque étant une barrière contre le virus, il peut se déposer sur sa partie extérieure. En touchant le masque, vous pouvez mettre du virus sur vos mains qui pourra par la suite se mettre :
  • sur les objets touchés pouvant contaminer la prochaine personne qui touchera l’objet,
  • sur votre entourage si vous avez un contact rapproché,
  • ou bien sur votre visage quand vous retirerez votre masque.
Pour enlever le masque, il faut également le prendre par les élastiques et ensuite de nouveau se laver les mains.

Quand changer de masque ?

  • quand vous l’avez porté 4 heures de suite,
  • quand vous souhaitez boire ou manger,
  • si le masque s’humidifie,
  • ou si le masque est endommagé.

Où mettre mon masque quand je ne m'en sers pas ?

Les masques chirurgicaux ou FFP sont à usage unique donc à jeter après une utilisation.

Les masques en tissu peuvent être réutilisés après lavage. Chez vous, réservez un emplacement pour déposer vos masques utilisés en attendant d'être lavés. A l'extérieur, ayez une pochette dans votre sac pour le ranger. Ne le mettez surtout pas en vrac dans votre sac ou votre poche. Le masque ne doit pas être porté sous le menton ou sur le bras quand vous ne vous en servez pas. Le virus a pu se déposer sur la partie extérieure du masque et vous risquez alors de le toucher et le propager en le mettant de cette façon.

Masques en tissu ou chirurgicaux ?

Les masques en tissu sont plus écologiques puisqu'ils sont réutilisables après lavage. En revanche ils sont un peu moins efficaces que les masques chirurgicaux. Des normes ont été établies pour connaître l'efficacité d'un masque en tissu. Vous pouvez trouver ces informations sur l'emballage. Il faut aussi se renseigner sur le nombre de lavages possible. Un masque en tissu abîmé doit être jeté.

Catégories pour les masques en tissu :

  • masques de catégorie 1 filtrant au moins 90 % des particules de 3 microns à usage des professionnels en contact avec le public,
  • masques de catégorie 2 filtrant au moins 70 % des particules de 3 microns, pour la protection à visée collective lorsqu’ils sont portés par toutes les personnes d’un groupe.

Catégories pour les masques chirurgicaux :

  • type I : efficacité de filtration bactérienne > 95 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm,
  • type II : efficacité de filtration bactérienne > 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm,
  • type IIR : efficacité de filtration bactérienne > 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm et résistant aux éclaboussures.
L’académie nationale de médecine estime aussi que les masques grand public réutilisables doivent être privilégiés dans l’espace public, pour des raisons économiques et écologiques.

Les masques chirurgicaux doivent être privilégiés pour les soignants et les personnes contaminées par le virus, malades ou en isolement.

Comment laver son masque ?

Les masques en tissu sont lavables. Le nombre de lavages possibles est indiqué sur l'emballage. La plupart des masques en tissu sont homologués pour 10, 20 ou 50 lavages maximum.

Lavez le masque à la machine ou à la main avec de la lessive. La recommandation de le nettoyer à 60° a été retirée début septembre 2020. Utilisez un sèche-linge ou un sèche-cheveux pour sécher votre masque, ou encore, faites-le sécher à l’air libre sur une surface désinfectée.

Où jeter son masque ?

Le masque chirurgical ou FFP à usage unique doit être jeté dans une poubelle après une seule utilisation. Il ne faut pas le mettre dans la poubelle des déchets recyclables et en aucun cas dans les toilettes. Idéalement il faut utiliser un sac poubelle résistant et disposant d'un système de fermeture fonctionnel qui sera ensuite jeté avec les ordures ménagères. Si vous êtes en déplacement et ne trouvez pas de poubelle, gardez une pochette dans votre sac en attendant de le jeter.

Que faire avec les enfants ?

Le port du masque pour les enfants de moins de 11 ans n'est pas obligatoire. Il est même contre indiqué chez les nourrissons en raison du risque d'étouffement. Si votre enfant présente des symptômes, il est recommandé qu'il porte un masque pour aller consulter le médecin. En dehors de cette situation, il n'en a pas besoin puisqu’il doit être isolé en cas de symptômes.

Est-ce que le masque empêche de respirer ?

Avec un masque vous respirez normalement. Certains ont la sensation de ne pas arriver à respirer. C'est lié à un état d'anxiété et de claustrophobie. Il faut dans ce cas prendre le temps de respirer lentement et se rappeler que l'oxygène parvient normalement à son corps. Si c'est trop compliqué, isolez-vous quelques minutes pour retirer le masque.

Si je porte un masque, les autres gestes barrières sont-ils utiles ?

Le port du masque s'associe aux autres gestes barrières. Il faut toujours se laver les mains et respecter la distanciation sociale. Seule l'association de ces mesures peut nous protéger du coronavirus.


Surce : Mutweb

Voir tous les conseils
Fermer le menu